Élément 2 : Créer une pièce musicale

Résumé

Interprétation = Création. En chemin vers la notation.

L’Interprétation est une création / re-création de l’histoire propre de l’interprète par une pièce composée par un(e) autre. L’interprétation de partitions graphiques, pour les enfants, peut être une porte d’entrée menant à la création et composition d’une pièce contemporaine.

Durée : 4 x 30 min

Âge: à partir de 6 ans

Mots clés créativité et esprit d’entreprise : Imagination, Organisation, Tolérance à l’échec, Travail en équipes, Développement d’idées et de solutions.

Étape 1 Chemin d’interprétation (d’une partition graphique)
« Qui raconte quoi ? Pourquoi et comment ? » 

  1. Analyser la composition = savoir ce que la pièce veut raconter
  2. Créer sa propre version d’une histoire = début de la création
  3. Décider de l’interprétation = comment transformer l’histoire en musique ?
  4. Pratiquer, répéter = écouter
  5. Présentation = Raconter aux autres

Étape 2 Vers la notation graphique

  1. Dessiner dans l’espace le son que l’on produit avec sa bouche d’un geste de la main
  2. Dessiner, noter

Étape 1 Chemin d’interprétation (d’une partition graphique) « Qui raconte quoi ? Pourquoi et comment ?

01 Partition graphique

Analyser la composition = savoir ce que la pièce veut raconter : recherche et analyse de la pièce que les enfants vont interpréter.

Il ne s’agit pas seulement de travailler la partition, mais de comprendre le contexte et l’univers qui entourent la création et le compositeur. Comprendre le « qui ? », est important pour comprendre son langage. Connaître la vie du compositeur en question, (ex : sa culture, à quel moment de sa vie la pièce a été composée, pourquoi et pour qui elle a été composée? Quelle influence politique, religieuse ? Quels autres courants artistiques ? etc.).

C’est un travail intéressant à développer avec les enfants qui peut permettre à l’enseignant de fédérer autour d’un projet de classe les différentes matières enseignées.
Ces expériences amèneront les enfants à créer leurs propres langages, permettant d’exprimer dans leurs compositions futures leur personnalité, envies, sentiments…etc

« Pourquoi » : les raisons et les intentions du compositeur sont importantes pour la création.
Une fois que les enfants connaissent les idées du compositeur ainsi que son langage, il est possible de commencer à analyser la pièce avec la partition.

« Quoi » : que raconte le compositeur ? Le titre de la pièce peut souvent être un point de départ.

« Comment » : faire une observation et une analyse plutôt technique de la partition.
Il s’agit de cataloguer les différents signes de la partition, correspondant au tempo, à la durée des notes, aux dynamiques, hauteurs, articulations, couleurs… Ce travail d’observation / analyse va donner aux élèves des idées des écritures de partition graphique plus tard pour leur composition.

  1. Créer sa propre version d’une histoire = début de la création :
    Les enfants peuvent créer une/des histoires à raconter à partir de la pièce qu’ils ont étudiée.
  • On commencera par créer une idée globale de la pièce, toujours en prenant en considération et en respectant l’histoire pensée par le compositeur « moi, ce que je raconte… ». Cela peut prendre la forme d’un poème.
  • Puis on précisera le détail de moments précis de la pièce, toujours en présence de la partition. Noter des mots clés de la partition si nécessaire.

Les idées peuvent également être exprimées en couleur, en mots, en adjectifs, en verbes, de manières concrètes ou abstraites.

  1. Décider de l’interprétation = comment transformer l’histoire en musique ?
  • Si la partition graphique que les enfants interprètent a déjà des indications précises sur les instruments utilisés et les modes de jeux, les enfants peuvent commencer à réfléchir directement sur leurs façons de jouer ou de chanter pour arriver à transmettre les expressions qu’ils ont choisies lors de la précédente phase de travail.
  • Si certains éléments d’interprétations tels que les choix des instruments et des modes de jeu sont libres dans la partition, les enfants choisiront d’abord avec quels instruments et modes de jeux ils réaliseront chaque moment de leur histoire.
  1. Pratiquer, répéter = écouter
  1. Présentation = raconter aux autres

  1. Dessiner dans l’espace le son que l’on produit avec sa bouche d’un geste de la main

02 Geste et voix vers la notation

Prenons notre crayon imaginaire et commençons à dessiner de grandes vagues puis de toutes petites vagues.
Entre la mer et le ciel il y a une petite ligne, nous allons la chanter comme un fil.
Je place mon crayon tout en haut. Tout le monde doit faire la même ligne à la même hauteur.
Puis nous allons faire du gribouillage.

Chacun peut proposer un dessin.
Un élève propose de dessiner une voiture de pompier. Tout le monde la dessine d’un geste qui guide la voix. Et on place la sirène !
Un autre propose du sable (frottement de mains)
Et nous terminons par des bâillements sonores pour terminer
.

  • Après avoir fait une mise en voix, dessiner un trait imaginaire avec sa main et le suivre avec un son (hauteur de son choix), tous ensemble cela fait un cluster (ajouter définition de cluster + photo essaim d’oiseaux ?)
  • Suivant l’imaginaire installé, dessiner dans l’air avec sa main des petites collines, des vagues et suivre les ondulations du trait avec sa voix
  • Faire de grandes montagnes, de grandes vagues et suivre idem
  • Faire des gestes de fusées
  • Faire des gestes d’étoiles
  • Demander aux élèves d’inventer des gestes en les reliant à leur imaginaire
  1. Dessiner, noter

Dessiner les sons

  • Dessiner sur une feuille transparente un des gestes précédents
  • Montrer puis demander au groupe de réaliser ce qui est dessiné, vérifié que l’interprétation attendue correspond à la notation, ajuster si besoin la notation
  • Superposer en transparence plusieurs éléments, chacun choisi le motif qu’il interprète
  • Définir des groupes suivant les motifs, les modes de jeux vocaux
  • Appliquer aux corps sonores
  • Associer un graphisme à un son, à un mode de jeu. Préciser la nomenclature (pour la voix et/ou pour un instrument ou corps sonore précis, avec ou sans mode de jeu précis, etc.)

La répartition sur la feuille : définir le mode de lecture

  • Aléatoire, forme ouverte dans laquelle on se promène comme dans un tableau
  • Lecture de gauche à droite, de haut en bas ou autre
  • Définir des codes en lien avec des paramètres musicaux (hauteur, durée, intensité, densité, dynamique, simultanéité, etc.) : couleur, épaisseur du trait, densité, etc.

Dessiner la forme, la construction de la composition

  • Faire un choix de graphismes, de notations
  • En fonction du choix du code de lecture (de gauche à droite ou autre), disposer les graphismes/notations sur la feuille ou le tableau en fonction de l’enchainement, de la superposition, de la succession etc des événements musicaux
  • Chaque élève ou groupe d’élève prend la responsabilité de l’exécution d’un graphisme
  • Exécuter la pièce : l’élève (ou un élève du groupe d’élève qui l’a imaginée et notée), dirige la pièce, guide le déroulement de la lecture dans le temps en déplaçant son bras sur la partition
  • Enrichir d’indication de dynamiques, de timbres, de modes de jeux, de silences, de variations de hauteurs et de tempi, etc.

Pour favoriser l’inspiration graphique et l’imaginaire :

  • Bulles de langages imaginaires à remplir : proposer aux élèves de noter un langage imaginaire à l’intérieur de la bulle.
    Conseil : commencer par inventer un langage et le faire entendre avant de le noter, s’inspirer des bulles en exemple, s’amuser dans un premier temps à les “dire”.

Exemples bulles 1 Exemples bulles 2 Bulle vierge 1 Bulle vierge 2

  • Photos essaims d’oiseaux pour inspirer par exemple le graphisme associé à une grappe de sons, un cluster
  • Recherche d’autres motifs, graphismes, photos, etc pour inspirer

Exemples de graphismes réalisés par des élèves

« Haïku du système solaire »

Notation d’une forme organisée avec modes de jeux

 

Partition graphique de la pièce « L’Orage », en polyphonie

Partition de la pièce « Le désert » (qui s’enchaîne dans le spectacle à un chant symbolisé par la clé de sol)

Graphismes d’élèves et réalisation sonore

03 FR 1 modes de jeu groupe avec chef

Compétences

Les élèves sont capables de :

  • créer leurs propres langages ;
  • exprimer dans leurs compositions leur personnalité, leurs envies, leurs sentiments, leurs questionnements…etc.

Références

Exemples de partitions graphiques,  vidéos d’interprétation de pièces graphiques, graphismes et films inspirant la réalisation sonore.

    • György Ligeti Artikulation (version audio avec partition graphique à suivre)
    • John Cage Aria
    • Creamus Écrire le son
    • Cathy Berberian Stripsody
    • Recherche en ligne : lancer moteur de recherche avec mot clé « partitions graphiques »
    • Saul Steinberg : L’Écriture visuelle/Visual Writing
    • Onomatopées de bandes dessinées ou de dessins animés
    • Bandes originales de dessins animés et films d’animation
    • Sonorisation d’un film muet