Élément 1 : Écouter battre le cœur de l’Afrique

Résumé

Cette section se divise en trois parties. Après une phase d’échauffement, les élèves créent un accompagnement musical rythmique et polyphonique dans la partie 2, en utilisant l’exemple de la chanson sénégalaise Fatou yo. Répéter la chanson peut être un excellent moyen d’apprendre à se connaître dans une nouvelle classe ou un nouveau groupe. Dans le projet, c’est également le moment où les élèves ont rencontré le musicien sénégalais pour la première fois.

La partie 3 vise à découvrir différents instruments d’Afrique de l’Ouest et à découvrir leurs potentialités sonores. La performance du musicien sénégalais a permis une rencontre authentique avec les pratiques musicales de l’Afrique de l’Ouest. Il est aussi possible d’utiliser les vidéos.

Les participants ont principalement travaillé avec des calebasses. Les calebasses sont utilisées à travers l’ensemble du continent africain et sont implantées dans de nombreuses cultures musicales africaines. Sinon, les suggestions musicales suivantes peuvent également être jouées sur d’autres instruments à percussion.

  • Durée :  45 min par partie.

Mots clés créativite et esprit d’entreprise : Persévérance, Enthousiasme, Sensibilité à la diversité des problèmes.

Description

Partie 1 : Échauffement - Fatou yo

Échauffement : Qui est qui ?

  • Les élèves forment un cercle. L’un après l’autre, suivant le cercle, et aussi vite que possible, ils donnent leur prénom. Ce processus est répété à plusieurs reprises, plus rapidement à chaque nouveau cycle, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune pause entre chaque prénom.
  • Dans un deuxième temps, les élèves ne donnent plus leur prénom, mais celui de leur voisin de droite.
  • Au fur et à mesure, les élèves changent de place dans le cercle après chaque tour, ils ont ainsi de nouveaux voisins.

Les noms deviennent des rythmes

Les élèves forment un cercle et donnent le rythme en même temps, en alternant pied droit et pied gauche.

Le battement du pied droit est associé à un battement sur la poitrine avec la main droite (main plate). Le battement du pied gauche est associé à un battement de la main droite sur la cuisse droite. Recommencer.

  • Étape 1 : Les élèves A frappent leur poitrine et disent leur prénom, avec l’accentuation. Lors du battement sur la poitrine suivant, le groupe entier répète le prénom de l’élève. Au fur et à mesure, les élèves disent leur prénom, l’un après l’autre sur le battement de la poitrine, répété à chaque fois par le groupe entier lors du battement de la poitrine suivant.
  • Étape 2 : Même travail qu’à l’étape 1, cependant, l’élève joue désormais le rythme du nom avec la main sur la poitrine, et ce avec l’accentuation. Le groupe répète.
  • Étape 3 : Les élèves continuent de jouer leurs prénoms en rythme, mais ne le disent plus.
  • Étape 4 :Tous les noms sont joués l’un après l’autre de manière synchrone, pour former un rythme de groupe.
  • Étape 5 :  Comme dans l’exercice d’échauffement, les élèves peuvent maintenant échanger leurs places. Échanger les places dans le cercle crée de nouvelles séquences musicales.

Chaînes de noms rythmiques

Par petits groupes de quatre, les élèves se mettent d’accord sur une séquence de noms et s’entraînent plusieurs fois sur la séquence rythmique qui en résulte, jusqu’à ce que les quatre élèves soient confiants et jouent bien ensemble. Le groupe présente ensuite ses rythmes à la classe. Puis, deux groupes se réunissent et essaient de jouer leurs rythmes en même temps, créant ainsi un premier morceau polyrythmique. Le professeur guide le travail en groupe en marquant une pulsation stable sur des percussions.

Part 2: Fatou yo – chanter avec le corps

Musikkreativ+ – Abschlusskonzert: Teil 5 (Gemeinsames Stück)

Du Mandinka, traduit librement :

Je suis Fatou, la belle Fatou
J’aime mon nom, Fatou

Fatou yo

… est une chanson traditionnelle et très populaire, connue de toutes les générations et répandue dans différentes régions du Sénégal. Fatou est un prénom féminin très répandu. En Afrique de l’Ouest, les noms ne sont pas choisis librement, ils sont choisis selon certaines règles dans ceux de la lignée familiale. Beaucoup de filles sont appelées « Fatou » ou « Bintou », et les garçons « Cheikh » ou « Abdoulaye ». S’adresser aux individus dans les chansons en citant leur nom est une pratique musicale traditionnelle répandue qui est une marque d’appréciation et de respect de chaque personne constituant la communauté.

Pour aller plus loin, les rythmes associés aux noms et les rythmes de la chanson sont un point de départ pour découvrir la relation étroite entre langage et rythme.

Le professeur peut chanter la chanson Fatou yo aux élèves, ou la leur faire écouter à partir de la vidéo suivante (jusqu’à 1 min 05), puis la leur faire répéter. Le texte doit être chanté comme indiqué.

AFRICA Music /Best of all time : TOURE KUNDA: Fatou Yo

  • Les élèves et le professeur forment un cercle.
  • Le professeur introduit rapidement l’origine et le sens de la chanson Fatou yo.
  • Le professeur chante la chanson, les élèves marquent le rythme dès qu’ils entendent le nom « Fatou » dans la chanson.
  • À mesure que la chanson est répétée, le nom “Fatou” est remplacé par les noms des différents élèves, soit juste quelques uns, soit les prénoms de tous les élèves les uns après les autres, en fonction des besoins. Le rythme frappé change suivant les noms des élèves.

Rythmes d’accompagnement de Fatou yo

Chaque accompagnement est joué par l’ensemble du groupe. La classe est ensuite divisée en trois groupes, chaque groupe choisissant un accompagnement.

  • Accompagnement 1 « Fatou » : les élèves chantent et frappent en rythme dès que le nom « Fatou » surgit dans la chanson.

Fatou yo Clap hands

  • Accompagnement 2 « rythme de la chanson » : les élèves frappent le rythme de la chanson avec leurs deux mains sur leurs cuisses.

Fatou yo Textrhythm

  • Accompagnement 3 « tempo » : les élèves marquent la pulsation en suivant le même déroulé que dans la séquence d’échauffement.
  • L’ensemble des trois groupes jouent les trois motifs d’accompagnements sur la chanson.
  • Les élèves jouent les accompagnements tout en chantant « silencieusement » la chanson, c-à-d qu’ils se la répètent intérieurement.

Fatou yo All rhythms

  • Les groupes changent d’accompagnement.

Part 3: Sons d’Afrique de l’Ouest et Fatou yo

Exercice préparatoire à la réalisation

Les élèves s’assoient en cercle et écoute le musicien africain. En l’absence de musiciens, leur faire visionner des vidéos de musiciens africains utilisant des instruments traditionnels.

Kalebassen Improvisation

Réflexion :

  • Quelles sont les techniques musicales que vous découvrez ?
  • Quels sont les instruments que vous découvrez ?
  • Quelles sont les différences avec la musique que vous connaissez ?

Seulement trois à la fois ! – Exploration en cercle

Les élèves s’assoient sur des chaises en cercle :

  • Diverses percussions africaines, telles que calebasses, Kess-Kess, Cabasa, tambours d’eau, Mbira/Kalimba (piano à pouces), divers hochets, cloches, tambours à fente, wood blocks, balaphon (xylophone) sont placées au centre du cercle.
  • Le professeur désigne trois élèves afin qu’ils testent les sonorités des instruments. Lorsqu’un élève a fini de tester ses différentes sonorités, un autre prend sa place au centre du cercle. Il ne faut pas qu’il y ait plus de trois élèves au centre du cercle en même temps. L’ordre est choisi tacitement en fonction des perceptions, créant ainsi une interaction aléatoire entre les trois élèves au centre du cercle, entourés par ceux qui écoutent.

Version instrumentale de Fatou yo

Fatou yo Kess Kess

  • Les élèves trient les instruments se trouvant dans le cercle, regroupant tous les instruments dont les sonorités rythmiques sont similaires afin de former une station (par ex., la station des hochets, la station des percussions, la station des cloches).
  • Les élèves forment trois groupes de taille égale, un pour chaque station.

Chaque groupe transforme l’un des trois rythmes d’accompagnement en une technique de jeu instrumentale.

Après une courte répétition, chaque groupe présente sa version instrumentale. Après quoi, l’ensemble des trois groupes d’instruments jouent la chanson.

Compétences

Les élèves sont capables de :

  • se souvenir de différents noms grâce à l’écoute ;
  • percevoir des références spatio-temporelles et les transposer en mouvements ;
  • coordonner les rythmes vocaux et les rythmes corporels ;
  • reconnaître les éléments rythmiques d’une chanson et les reproduire avec des percussions corporelles ;
  • avoir une écoute musicale ;
  • jouer de simple rythmes polyphoniques avec assurance ;
  • manier des instruments qui ne leur sont pas familiers en les appréciant et en gardant l’esprit ouvert ;
  • développer des techniques de jeu créatives ;
  • transférer des rythmes corporels en rythmes instrumentaux.

Matériel

  • [icon name=”file-pdf-o” class=”” unprefixed_class=””] Fatou yo – notation
  • Instruments africains du musicien invité ou percussions de l’école.